Musée habité. Pas qu’une expo ! (2016)

flyer siteComment réinventer la dimension « populaire » des musées d’Arts et Traditions Populaires ?

Telle est la question qui nous sert de guide pour cette exposition originale, conçue en collaboration étroite avec une centaine d’habitants ! Son fil rouge n’est pas tant les collections du musée chargées de représenter « la vie rurale » au XIXe siècle, que les relations entretenues aujourd’hui avec le musée de Champlitte et ses objets devenus patrimoine.

Si jusque dans les années 80, ce « musée paysan » a fait figure d’exemple pour la relation forte qu’il avait aménagée entre patrimoine et population, 65 ans après les premières collectes, qu’est devenue cette relation ? Dans un contexte de crise d’identité des musées de société, passés d’une gestion bénévole à professionnelle, le musée Demard se présente comme un site idéal pour composer à nouveau des musées populaires. Comme on compose une musique.

Musée habité n’est « pas qu’une expo », c’est le résultat d’une tentative de refondation de la relation entre musée et population, professionnels et amateurs, à même de faire du musée un lieu de création collective, de contribution citoyenne et d’élaboration de projets de territoire. Cette exposition revisite la collection permanente à travers des dispositifs sonores et vidéos ainsi que des propositions d’habitants-artistes (Geneviève Bernoux, Philippe Dupas, Alfred Giess, Le gang des chiffonniers, etc.).

Que deviennent alors les objets ? Ils sont habités par… des histoires singulières, des traces affectives, une aventure collective, une histoire des oubliés, des histoires de loups, de revenants ou de sorcellerie, des récits venus d’ailleurs et de nouvelles histoires à inventer pour rêver un après. Apparaissent alors d’autres manières d’habiter et de peupler le musée et ses collections, et au-delà la ruralité et le monde.Revisitons le musée en suivant le fil d’Ariane tissé par le Gang des chiffonniers. Soyons des « chiffonniers du temps », faisons provision des passés pour sauver les avenirs ! Oui, repeupler le musée et les objets…